La Revue

Nova et Vetera, vol. 94, 2 / 2019

Nova et Vetera, n. 94, 2 / 2019

 

Quand saint Thomas d’Aquin lisait le Cantique des cantiques

Serge-Thomas Bonino OP

Saint Thomas d’Aquin n’a pas laissé de commentaire suivi du Cantique des cantiques mais les nombreuses références au Cantique que son œuvre contient permettent de se faire une idée du sens général qu’il donnait à ce livre biblique et d’entrevoir les intuitions qu’il a tirées de sa lecture pour sa réflexion théologique et sa vie spirituelle. Saint Thomas s’inscrit dans la tradition qui voit dans le Cantique une prophétie des noces du Christ et de l’Église et la description de la dernière étape qui conduit l’âme croyante à l’union parfaite au Christ.

 

Les âges du célibat : mûrir avec le Christ, par Lui et en Lui. La recherche récente sur la théologie du célibat sacerdotal

Laurent Touze

 Cet article entend présenter les principaux résultats de la recherche théologique sur le célibat ecclésiastique dans les dix-quinze dernières années. Il étudie spécialement les approfondissements récents sur le principal motif que le magistère et la théologie reconnaissent aujourd’hui au célibat, ce qu’on appelle le motif nuptial. Les éventuelles conséquences vitales de ces recherches, notamment sur la spiritualité presbytérale, seront aussi considérées.

 

Dieu miséricordieux et juste

Pascal Ide

Nous sommes passés d’une insistance trop grande sur la justice de Dieu aux dépens de sa miséricorde, à une insistance unilatérale sur la miséricorde, comme si elle effaçait définitivement la justice divine. L’article articule le double exercice de la miséricorde et de la justice, dans la triple perspective de Dieu, de l’homme et de la loi. Dans l’Ancien Testament, Dieu retourne patiemment sa justice en miséricorde pour faire grâce ; dans le Nouveau Testament, Jésus vient pour sauver le monde et non pour le condamner, mais viendra à nouveau pour le juger en vérité. L’homme ne bénéficie pleinement de la miséricorde que s’il reconnaît humblement son péché. Enfin, la loi qui est médiatrice entre Dieu et l’homme, prescrit le bien moral juste (justice) avec gradualité (douceur et miséricorde), sans entamer en rien son intégrité (vérité).

 

Ecclésiologie mystique et vie spirituelle ecclésiale chez Charles Gay

Arthur Adrien

Charles Gay (1815-1892), figure de la vie théologique et spirituelle en France dans la seconde moitié du XIXe siècle, dont l’influence était encore vive à l’aube du XXe siècle, tend depuis le bicentenaire de sa naissance à sortir de l’oubli. La présente lecture de son œuvre expose son regard sur l’Église et la vie spirituelle. Toutes deux sont la réalisation du même mystère du Christ constituant son Corps par l’Esprit-Saint. Ce commun enracinement fonde à la fois une universelle vocation baptismale à être saint et une diversité d’états de vie. Dans sa direction spirituelle, l’évêque d’Anthédon, situe la vie de l’âme dans celle du Corps mystique du Christ. Cette œuvre qui lie dogme et vie mystique, vie ecclésiale et vie spirituelle atteste d’une vitalité théologique au cours du XIXe siècle francophone.

 

La « doctrine sociale de l’Église » comme idéologie : relecture critique de l’ouvrage de M.-D. Chenu

Jacques-Benoît Rauscher OP

En 1979, Marie-Dominique Chenu publiait un de ses derniers ouvrages intitulé La “doctrine sociale de l’Église” comme idéologie. Le dominicain estimait que, depuis le pontificat de Jean XXIII, l’Église avait heureusement abandonné toute prétention à délivrer une doctrine dans le domaine social. Quarante ans après la publication de ce livre, cet article se propose de relire la thèse de Chenu à la lumière des encycliques sociales parues depuis lors. Il cherche aussi à reprendre les interrogations de Chenu sur la notion de “doctrine sociale de l’Église” et à interroger certains concepts de l’œuvre du dominicain qui parcourent son ouvrage.

 


 

Notes et Lectures

Théologie du don chez saint Thomas d’Aquin

Gilles Emery OP

Cette note présente l’excellente étude de Louis-Marie Rineau, « Celui qui donne », Le don d’après saint Thomas d’Aquin, Préface du fr. Luc-Thomas Somme, o.p., “Bibliothèque de la Revue thomiste, section Études”, Paris, Parole et Silence, 2018, 704 p. Par une minutieuse analyse de très nombreux textes, ce livre établit que la synthèse de Thomas d’Aquin présente une véritable théologie du don. Saint Thomas s’est fait du don une notion bien précise (détaillée par L.-M. Rineau), il y a vu une réalité dont les implications sont très étendues (de la théologie trinitaire à l’anthropologie), de telle sorte que sa pensée est tout à fait en mesure d’entrer en dialogue avec les autres approches de ce thème aujourd’hui.

 

Découvrir saint Thomas d’Aquin avec Aquinas

Gilles Emery OP

Cette note présente le site internet https://iaquinas.com. Associé à d’autres médias (FacebookTwitterInstagram), ce site promeut la pensée de Thomas d’Aquin dans le but de la rendre accessible au plus grand nombre, gratuitement, en particulier par de courtes vidéos sur des thèmes centraux de la pensée philosophique et théologique de saint Thomas, en plusieurs langues.

 

Bibliographie

Martin Dumont, La France dans la pensée des papes, De Pie VI à François ‑ Moshé Idel, Mystiques messianiques, De la kabbale au hassidisme, XIIIe – XIXe siècles ‑ Michel Angot, Les mythes des Indes ‑ Patrick Boucheron, La trace et l’aura, Vies posthumes d’Ambroise de Milan, IVe-XVIe siècles ‑ Erasme, Éloge de la folie illustré par les peintres de la Renaissance du NordVézelay, Un chemin de lumière ‑ François-Xavier Touati, Vocabulaire historique du Moyen Âge (Occident, Byzance, Islam) ‑ Saint Grégoire Palamas, Les Cent cinquante chapitres ‑ Jean-Claude Larchet, Les animaux dans la spiritualité orthodoxe.